Née en décembre 2014, la compagnie l'Envers des Rêves a fait appel pour sa première création à l'auteure Aïda Asgharzadeh. De là nait "le dernier cèdre du liban".  Travaillée dans un premier temps sous forme de lecture et proposée en mise en espace dans cette configuration depuis mai 2015 sous la direction artistique de Nikola Carton, cette pièce verra le jour dans sa forme complète à l'automne 2016.

 

 

Note du Directeur Artistique:

 

    A une époque où nous assistons à la chute des repères sociétaux comme la politique et la presse, il nous est difficile de savoir ce qui se passe réellement dans le reste du monde et bien souvent, même, dans notre propre pays. L'information est grimée, malmenée, altérée, transformée. 

Les photoreporters de guerre ont été, de tous temps, ceux qui mettaient en lumière l'information. On leur doit beaucoup et j'ai énormément d'admiration pour eux.

Cette Compagnie est née, dans un premier temps, de l'envie de rendre hommage à ces femmes et ces hommes qui depuis des décennies bravent le danger pour une raison: "Pour que nous sachions".

Mon envie est aussi d'inscrire notre théâtre dans une démarche de "Passeurs". De "Passeurs" d'informations, d'histoires, d'émotions.

J'aime les histoires, les contes, de toutes origines, de tous temps. En tant que spectateur c'est ce que je préfère, en tant que metteur en scène c'est ce qui me porte. Nous avons une chance extraordinaire, c'est celle de pouvoir tout dire sur cet espace intemporel qu'est une scène. Et je compte bien en profiter!

 

Nikola Carton